Bonjour, en deux mots : enfin et merci !

Enfin, car cela faisait longtemps ( 11 ans) que nous recherchions des solutions pour notre fils. Depuis sa naissance, je percevais que ses réflexes archaïques étaient peu ou pas installés. Mais nous ne trouvions aucune oreille attentive ( que ce soit du côté des pédiatres ou des psychomotriciens ) et aucune solution. En attentant, notre fils a grandi, tant bien que mal, avec ses difficultés motrices et un grand manque de confiance en lui.

Merci car en quelques séances, notre enfant s'est transformé : il a trouvé "son équilibre " et il a beaucoup plus confiance en lui. Il est lui même étonné par ses progrès. Merci à vous Sandrine pour votre écoute, votre douceur et votre "positive attitude". Cette méthode gagne vraiment à être connue.

 

Cécile    V.

Les réflexes archaïques

Source: Museum de Marseille

 

Les réflexes archaïques sont des mouvements automatiques involontaires (mouvements primordiaux) que l'on peut observer chez le nouveau-né jusqu'à l'âge de 2 ou 3 ans.

Ils sont indispensables à la survie, au développement et à l’éveil du nourrisson. Ils l’aident à venir au monde et à satisfaire ses besoins vitaux (réflexes de succion, de fouissement: recherche du sein).

La répétition de ces mouvements automatiques primordiaux permet de créer les bons programmes, de se coordonner et de s’équilibrer pour faire face à la gravité. Grâce à ces mouvements, l´enfant peut construire le réseau de fibres nerveuses dont il a besoin pour permettre à son cerveau de parvenir à maturité, ce qui lui garantira un développement optimal dans les 3 domaines: cognitif, émotionnel, et physique-postural. 

Une fois leur travail effectué, ces mouvements-réflexes sont censés progressivement céder la place à des mouvements volontaires et contrôlés. Un mouvement-réflexe persistant au delà de l'âge de 2 ou 3 ans est dit "non intégré". Il va "surcharger" le système nerveux et en réduire la disponibilité, créer un stress corporel tel, que tout le potentiel d'apprentissage sera compromis.

Les domaines physique, émotionnel et cognitif vont être affectés. Ce "parasitage" du système nerveux va engendrer des comportements réactifs inadéquats:  hypersensibilité tactile, vestibulaire, auditive, visuelle ou olfactive, déficits posturaux, troubles de l'attention avec ou sans hyperactivité, troubles du spectre autistique...

Un travail sur l'intégration de nos réflexes permet de redonner accès à tout notre potentiel. Le système nerveux ne sera plus surchargé par des stimulations parasites. Cela favorisera un retour au calme et une gestion harmonieuse de tous les systèmes: physique, cognitif et émotionnel.

 

Il existe un sous-groupe de réflexes, les réflexes de vie, qui doivent être actifs et mobilisables à tout moment. S’ils ne sont pas visibles et présents à l’observation, c’est qu’ils ne peuvent plus jouer leur rôle efficacement dans notre vie. Un travail en intégration des réflexes permet de les réactiver afin de garantir des réactions appropriées à tout moment.

Prenons l'exemple de Jules:

à 6 ans 1/2, il n'arrive pas à tenir assis au fond de sa chaise,

troue ses feuilles quand il écrit,

et il tombe souvent dans la cour sans activer ses mains pour se protéger.

Il héberge en fait des réflexes hyperactifs qui devront être "désactivés": 

 dans son dos, les réflexes de Pérez et de Galant lui créent des "décharges électriques invisibles"

qui l'empêchent de s'asseoir complètement au fond de sa chaise,

dans ses mains, le réflexe d'agrippement

l'empêche de doser la force avec laquelle il tient ses stylos.

 

et c'est le réflexe d'extension des bras 

qu'il faudra réactiver pour que Jules puisse mettre ses mains pour se protéger lorsqu'il tombe.

Qu'est-ce qu'une intégration de réflexes archaïques?

 

L'intégration des réflexes archaïques consiste à identifier les réflexes hyperactifs ou hypoactifs  dans le corps d'un patient, et à les reprogrammer par intégration neuro-sensori-motrice. Les techniques utilisées consistent en des séquences de mouvements rythmiques passifs ou actifs, des stimulations sensorielles douces et progressives, des pressions isométriques (contre résistance) légères, des activités de rééducation kinesthésique simples et des exercices avec élastiques, balles ou ballons. 

Les pressions isométriques sont des poussées très spécifiques qui sollicitent les muscles du corps en lien avec le réflexe, effectuées lentement, de façon à redonner au système corps/mental  les informations qui ont manqué pendant les premières années de vie.

Les mouvements rythmiques reproduisent des séquences de mouvements effectués spontanément par le bébé et sont très agréables pour les patients, petits et grands. 

Il n'y a pas de contre-indication d'âge pour cette pratique qui peut s'effectuer auprès de bébés, d´enfants, d'adultes ou de seniors qui souhaitent améliorer un ou plusieurs des domaines suivants :

Domaine cognitif 

Attention, mémorisation, concentration (TDA-H),

troubles du spectre autistique, compréhension, pensée logique, organisation, lecture, écriture, créativité, troubles "dys" (dyslexie, dyscalculie,dyspraxie, dysorthographie...)

Domaine émotionnel 

 

Gestion du stress,

des émotions et des relations, troubles comportementaux, confiance en soi,

respect de son espace personnel et de celui des autres,

peurs, phobies, dépression,

avancer dans la vie et dans ses projets.

Domaine physique et postural 

 

Coordination, équilibre,

motricité fine, motricité  globale,

tics, bégaiement, placement de la langue, régurgitations, régulation posturale, démarche, mobilité, développement moteur, conscience du corps, tonus,

allergies,

énurésie

En résumé, certains réflexes ne sont pas intégrés
si la personne présente l'un des troubles ci-dessous

Indices de réflexes non intégrés chez l'enfant et l'adulte

J'ai du mal à me concentrer,à être attentif,

je souffre de TDA/H, de troubles du spectre autistique

J'ai des troubles "dys" (dyslexie, dyspraxie,

dyscalculie, dysorthographie...)

Je n'aime pas qu'on me coiffe

qu'on me lave ou qu'on me coupe les cheveux

Je suis dépressif, je n'ai pas envie de vivre

Je suis hypersensible aux bruits, tout me fait sursauter

J'ai une écoute sélective 

Je me ronge les ongles, je suce mon pouce

J'ai du mal avec la motricité fine, l'écriture, les lacets

J'ouvre la bouche ou je tire la langue pour écrire,

pour attraper une balle ou pour découper aux ciseaux

Je marche sur la pointe des pieds,

j'use mes chaussures en biais

Je m'assois en W,

Je suis maladroit

j'enroule mes jambes autour des pieds de la chaise

Je me cogne partout, je fonce dans les gens

Je suis insensible à la douleur ou au toucher

Je ne sais pas doser ma force,

j'envahis l'espace des autres

J'ai peur de la foule

Je suis gêné par les étiquettes des vêtements

et par les ceintures

Je déteste être chatouillé ou câliné

Je fais pipi au lit

Je mâchouille tous mes stylos, je mords les gens

      Je zozote, je bégaie,

j'ai un mauvais placement de langue

Je grignote et refuse de goûter de nouveaux aliments

Je n'arrive pas à arrêter de fumer, de boire,

j'ai des accès de boulimie/ anorexie

Je sens l'odeur des gens, de la nourriture ou des objets

Je souffre d'allergies saisonnières ou alimentaires

Mes yeux pleurent facilement.

Je les protège du soleil ou de la lumière vive

Je suis aveuglé par les phares des voitures la nuit.

J'ai le vertige des hauteurs, le mal des transports

Je ne peux pas faire de balançoire ou de manège

monter à une échelle, descendre un escalier

Je n'arrive pas à tenir ma tête

Courir ou faire du vélo m'est difficile

Comment se déroule une séance?

Une séance d’intégration des réflexes dure en général 1heure.

Il est conseillé de porter une tenue souple et confortable. La séance ne nécessite pas de se dévêtir.

Pour les séances avec enfants, la présence d'un accompagnant est souhaitée, à des fins éducatives et d'observation des réactions avant-après.

 

Voici les étapes d'une séance:

1

Bilan en fonction de votre objectif  

Quels sont  les réflexes encore actifs et parasitants qui sont à intégrer, et quels sont les réflexes absents qui sont à réactiver, avec explication de l'impact que vos schèmes moteurs non-intégrés peut avoir dans votre vie ou celle de votre enfant. 

2

Reprogrammation d'un ou plusieurs réflexes

Par des séquences de mouvements rythmiques très spécifiques passifs ou actifs,  des stimulations sensorielles douces et progressives,  par des pressions isométriques (contre résistance) légères et des activités de rééducation kinesthésique simples, des jeux avec élastiques, balles ou ballons.

3

Un programme  de mouvements personnalisé est donné à la fin de chaque séance

Ces mouvements pourront être effectués  à raison de 1 à 5 minutes par jour pendant 1 mois afin de prolonger la reprogrammation qui aura eu lieu lors de la séance. Vous repartez avec un récapitulatif photo ou vidéo des mouvements à effectuer.

CONTACT:

Sandrine Ceuneau : 06.44.30.55.04

sandrine.ceuneau@connectances.fr